Communication politique

Les partis politiques belges sur Facebook et Twitter

By juillet 18, 2015 No Comments

2014 aura marqué un tournant au fédéral belge : après plusieurs cycles, le MR se retrouve au gouvernement, prenant la place de ce que nous pensions l’indétrônable PS. Cependant, les résultats des élections fédérales de 2014 exposent un tout autre constat : la place des réseaux sociaux Twitter et Facebook dans la stratégie de communication des partis politiques belges. Cette analyse est réalisée sur les six principaux partis du côté flamand et des six wallons.

Les partis politiques belges aux élections fédérales de 2014

En Belgique, nous parlons souvent de l’écart entre les politiques et les citoyens; ce fossé s’élargissant un peu plus à chaque nouvelle élection. Beaucoup ont vu l’arrivée des réseaux sociaux comme une nouvelle façon de toucher la population.

Représentation par pourcentage de la distribution des voix pour les plus importants partis politiques belges. Le premier graphique représente tous les partis, les deux seconds, selon la région. Le grand gagnant est la NV-A au niveau belge et flamand. Du côté wallon, il s'agit du PS, deuxième au niveau belge.

Représentation par pourcentage de la distribution des voix pour les plus importants partis politiques belges. Le premier graphique représente tous les partis, les deux seconds, selon la région. Le grand gagnant est la NV-A au niveau belge et flamand. Du côté wallon, il s’agit du PS, deuxième au niveau belge.

Avec 5 millions de Belges sur Facebook contre 2 millions sur Twitter[1], un nouvel enjeu s’est développé. Cela suffira-t-il à combler ce fossé ? L’analyse qui suit reprend tous les comptes Twitter et les pages Facebook des partis politiques belges.

Les partis politiques belges sur Facebook

Les Flamands sont beaucoup plus présents sur Facebook que les Wallons, mais aussi que les partis néerlandophones accordent plus d’importance à cet outil qu’une fraction des partis francophones : écolo, Cdh et FDF. Cependant, le CD&V et l’Open VDL sont un peu à la traine vis-à-vis de leurs opposants.

Sans titre

Les partis politiques belges sur Twitter

Sur Twitter, ça se passe un peu différemment. La plupart des partis politiques belges attirent beaucoup moins que sur Twitter, cela est en partie dû au nombre plus faible de Belges présents sur le réseau social.

Sans titre

Toutefois, ceci n’est pas vrai pour les partis flamands un peu à la traine sur Facebook, CD&V et Open VLD, attirent deux fois plus sur Twitter. Il est pensable que ces partis privilégient plutôt ce réseau. Pourtant, si nous nous référons au nombre de Flamands présents sur les deux réseaux, il est sensiblement pareil.

Autre fait surprenant, la place d’Ecolo dans la distribution : ce parti se place deuxième au niveau wallon, derrière le MR, mais devant le PS ; quatrième sur Facebook, mais toujours loin derrière son semblable flamand, Groen.

Les Présidents de parti belge sur Facebook

En prenant les pages des Présidents des partis politiques belges, les constats sont complètement différents.

Sans titre

La première remarque est que les pages de Benoit Lutgen (Cdh), Olivier Maingain (FDF) et de Meyrem Almaci (Groen) sont celles de Wikipédia. Le Président du Cdh a un groupe Facebook avec plus d’un millier de membres tout comme le Président du FDF. Quant à elle, la Présidente de Groen compte plus de 6000 abonnés sur son compte personnel. Peter Mertens (PTB) ne possède pas de page, mais 4000 abonnés sur son compte personnel.

À y regarder de plus près, seuls Elio Di Rupo (PS), Olivier Chastel (MR), John Crombez (Sp.a), Wouter Beke (CD&V) et un peu moins Tom Van Grieken (Vlaams Belang) ; ont véritablement créé une stratégie de communication sur ce réseau social.

Seule la présence sur les réseaux sociaux du Sp.a, PS et MR et de leurs Présidents rend compte de la place importante que ces partis accordent à l’utilisation simultanée de Facebook.

Les Présidents de parti belge sur Twitter

Ces constats faits à partir de la page Facebook des Présidents de parti politique belge sont sensiblement pareils sur le réseau social Twitter.

Sans titre

Du côté wallon, Elio Di Rupo (PS) et Olivier Chastel (MR) sont toujours premiers. Suivi de Peter Mertens (PTB) et Zakia Khattabi (Ecolo), qui sur Twitter, possède son propre compte. Son coprésident, Patrick Dupriez, est petit dernier. Olivier Maingain (FDF) est avant-dernier. Benoit Lutgen (Cdh) ne possède pas de compte Twitter.

Du côté flamand, les choses sont plus sérieuses : mis à part John Crombez (Sp.a) et Tom Van Grieken (Vlaams Belang), les comptes des autres Présidents comptent presque 5 fois plus d’abonnés que leur page Facebook. Difficile de passer à côté du constat qu’au niveau personnel, les politiques néerlandophones privilégient Twitter, mais ils sont  loin de devancer Elio Di Rupo (PS), le seul à avoir été Premier ministre.

Et pour la suite ?

En comparant le nombre de Followers et le nombre de Likes, les Flamands surpassent les Wallons (excepté Elio Di Rupo [PS]).

Sur l’ensemble des deux réseaux et des comptes/pages, les bons élèves sont le PS et le MR qui restent constants dans leur stratégie de communication. La NV-A s’en sort bien, mais son Président à oublier que Facebook existait… Les autres partis flamands, CD&V et Open VLD, ont aussi négligé Facebook, mais se rattrapent largement sur Twitter.

Les mauvais élèves sont de loin le FDF et le Cdh : très peu de présence sur les deux réseaux sociaux et peu d’intéractivité, pourtant la clé de ces outils.

Tant pour les bons élèves que pour les mauvais, cela se ressent dans les résultats des élections fédérales belges de 2014. Les résultats de la présence des partis politiques belges sur les réseaux sociaux reflètent en partie les résultats des élections fédérales belges, sauf pour Ecolo. Le Cdh s’en sort à peine, mais ça ne suffira pas.

Aujourd’hui, une stratégie de communication ne peut se passer d’une composante digitale. Le monde politique l’a compris, mais beaucoup peinent encore à s’imposer ou ne s’y prennent pas de la bonne manière. Reste à voir les stratégies développées pour les prochaines élections.


 

[1] http://fr.slideshare.net/wearesocialsg/digital-social-mobile-in-2015

[2] http://fr.slideshare.net/wearesocialsg/digital-social-mobile-in-2015