BlogCommunication politique

#COMPOL : être Premier Ministre se joue aussi sur Twitter

By février 21, 2017 No Comments

L’un s’est inscrit sur Twitter le 16 avril 2007, l’autre le 22 décembre 2009. L’un est devenu Premier Ministre le 6 décembre 2011, l’autre le 11 octobre 2014. Charles Michel (MR) est désormais la personnalité politique wallonne la plus influente sur Twitter. L’étude suivante est réalisée sur les deux derniers Premiers Ministres belges grâce à la plateforme de veille des médias en ligne Visibrain.

Figure 1. Analyse comparée des comptes Twitter

Cliquez pour agrandir. Analyse réalisée le 12 février 2017.

À l’échelle de la Wallonie, peu de personnes peuvent se vanter d’avoir autant de Followers que Charles Michel ou Elio Di Rupo. La fonction de Premier Ministre ne donne pas qu’une visibilité médiatique. C’est aussi le cas sur les réseaux sociaux.

L’activité

A l’échelle de Twitter, Charles Michel et Elio DI Rupo sont loin d’être les plus actifs. Justin Trudeau est à 9,52 tweets par jour. Donald Trump est à 9,62 tweets par jour sur son compte personnel. François Hollande n’est qu’à 1,75 tweets par jour.

Au niveau belge, même chose. Charles Michel et Elio Di Rupo ne sont de nouveau pas les plus actifs.

Activité moyenne de personnalités politiques belges sur Twitter

Cliquez pour agrandir.

Les personnalités sont sélectionnées sur base de la notoriété spontanée. Elles sont choisies uniquement à titre de comparaison.

Le contenu

L’activité n’est pas toujours signe d’influence. Faut-il encore avoir quelque chose à dire et que ceci intéresse.

Figure 2. Analyse comparée des volumes de tweets et retweets émis par Charles Michel et Elio Di Rupo

Cliquez pour agrandir.

Pour Charles Michel (en bleu), le pic d’intensité du 31 janvier est dû à son discours lors des vœux aux autorités du pays. Le pic du 20 janvier est lié à sa sortie sur le dumping social, le pic du 3 février au Sommet de Malte. Le pic du 10 février est à propos des chiffres du Bureau du plan qui confirme la création de 59 000 emplois en Belgique pour 2016.

Pour Elio Di Rupo (en jaune), le pic d’intensité du 15 janvier se porte sur sa présence médiatique dans l’invité de Pascal Vrebos (RTL), mais aussi sur une campagne « sauvons la sécurité sociale » (qui n’a finalement pas eu lieu) et sur la sortie du Premier qui réagissait aux propos d’Elio Di Rupo vis-à-vis de son discours aux vœux du PS disant « qu’aucun gouvernement n’avait été aussi dévastateur pour les conditions sociales depuis la IIe Guerre mondiale ». Le pic du 7 février correspond à la demande de la commission d’enquête sur l’affaire Publifin, sur le visa de la famille syrienne et sur le décès de Mamine Pirotte, une journaliste de la RTBF.

Les thématiques

L’analyse suivante est réalisée à partir des expressions et hashtags utilisés dans les tweets et retweets des comptes @CharlesMichel et @eliodirupo entre le 13 janvier et le 12 février 2017. Les données ont été nettoyées pour ne garder que les mots ou groupes de mots avec une connotation idéologique à qui il a été attribué le chiffre 1. Ce chiffre est multiplié par le nombre d’utilisation de celui-ci. Plus il est utilisé, plus il aura de poids. Ensuite, chaque mot est ajouté à une catégorie qui correspond aux compétences des ministres fédéraux et régionaux pour permettre la comparaison.

Figure 3. Thématiques de Charles Michel et Elio Di Rupo (13 janvier et 12 février 2017)

Cliquez pour agrandir.

Sans surprise, les relations internationales sont importantes pour Charles Michel de par sa fonction, vient ensuite l’Europe, l’emploi et l’économie. Pour Elio Di Rupo, il y a le social, l’emploi, l’immigration (visa de la famille syrienne) et la bonne gouvernance (affaire Publifin). Charles Michel garde un apport international et fédéral là où Elio Di Rupo est sur des sujets fédéraux et régionaux comme la redevance télé.

Ces compétences sont importantes pour Charles Michel et Elio Di Rupo, mais le sont-elles aussi pour leurs publics ?

Figure 4 : Top 5 des tweets les plus retweetés de Charles Michel

Cliquez pour agrandir. Les tweets de Charles Michel entre le 13 janvier et le 12 février les plus retweetés.

Du côté de Charles Michel, les sujets qui ont le plus été retweetés sur ces 30 derniers jours, concernent les compétences liées aux relations internationales, l’économie/emploi et l’immigration.

Figure 5 : Top 5 des tweets les plus retweetés d’Elio Di Rupo

Cliquez pour agrandir. Les tweets d’Elio Di Rupo entre le 13 janvier et le 12 février les plus retweetés.

Pour Elio Di Rupo, les sujets qui ont le plus été retweetés sur ces 30 derniers jours se rapportent aux compétences liées à la bonne gouvernance et au social. Le reste portant sur les primaires de gauche en France et la réponse à la sortie du Premier suite aux propos d’Elio Di Rupo aux vœux du PS.

L’agenda setting

Analysons maintenant comment le politique arrive à influer sur l’agenda médiatique, et inversement, comment le média influe sur l’agenda politique et public. Ne perdez pas de vue la figure 2 et 3.

Il ne suffit pas de faire beaucoup de bruit pour qu’on parle de vous. Reprenons les dates des pics de tweets de Charles Michel et Elio Di Rupo et regardons les sujets qui sont apparus dans les médias quand ceux-ci parlent de Charles Michel et d’Elio Di Rupo.

Figure 6 : Timeline des conversations autour de Charles Michel et Elio Di Rupo

Cliquez pour agrandir. Volume des mentions de Charles Michel et d’Elio Di Rupo sur Twitter entre le 13 janvier et le 12 février 2017.

Pour Charles Michel, les conversations et articles de presse tournent autour des relations internationales, la défense, le social, la bonne gouvernance, l’emploi et l’immigration.

Pour Elio Di Rupo, les conversations et articles de presse tournent autour de la bonne gouvernance.

Sur les dates analysées, Elio Di Rupo s’est souvent laissé dominer par l’agenda médiatique à cause de l’ampleur de la crise Publifin là où Charles Michel arrive encore à imposer ses sujets.

Analysons maintenant sur l’ensemble de la période les expressions et hashtags utilisés quand Charles Michel ou Elio Di Rupo sont mentionnés.

Charles Michel

Les sujets qui reviennent le plus sur Twitter (comprenant aussi les comptes des médias) sont sa visite en Israël, le sommet de Malte, l’Otan, le brexit, sa sortie sur Trump et sa réaction par rapport au Muslimban.

Figure 8 : Les expressions et hashtags autour de Charles Michel

Cliquez pour agrandir. Analyse réalisée sur Twitter entre le 13 janvier et le 12 février 2017. Les deux nuages de mots reprennent les mots utilisés quand Charles Michel est mentionné.

Elio Di Rupo

Les sujets qui reviennent le plus sur Twitter (comprenant aussi les comptes des médias) sont Publifin, Stéphane Moreau, démagogie, place aux jeunes, sécurité sociale.

Figure 9 : Les expressions et hashtags autour d’Elio Di Rupo

Cliquez pour agrandir. Analyse réalisée sur Twitter entre le 13 janvier et le 12 février 2017. Les deux nuages de mots reprennent les mots utilisés quand Elio Di Rupo est mentionné.

L’analyse ici permet de montrer d’une manière plus large comment Charles Michel et Elio Di Rupo ont réussi à impacter l’agenda des réseaux sociaux. Toutefois, Elio Di Rupo reste très fortement impacté par la crise Publifin[1], là où Charles Michel est plus présent sur ses thématiques.

Les conversations

Le graphique suivant permet d’analyser la part de conversations autour de Charles Michel et Elio Di Rupo. Ceci démontre que Charles Michel engage beaucoup plus qu’Elio Di Rupo. Selon une analyse quantitative, c’est plus souvent positif pour Charles Michel que pour Elio Di Rupo, en rappelant toutefois que nous sommes en pleine crise Publifin.

Figure 10 : Parts des conversations sur Twitter

Cliquez pour agrandir. Les parts de conversations autour de Charles Michel et d’Elio Di Rupo entre le 13 janvier et le 12 février 2017 sur Twitter.

L’influence

En prenant le panel de tous les ministres et tous les parlementaires du MR, PS, cdH, Ecolo, PTB et DéFI, Charles Michel est la personnalité la plus influente sur Twitter sur la période du 1 novembre 2016 au 12 février 2017 selon le nombre de retweets et d’impressions. Didier Reynders arrive deuxième et est suivi par Paul Magnette. Elio Di Rupo n’est que quatrième. Nous aurions pu nous baser sur le nombre de Followers où ce dernier arrive premier, mais elle n’est pas toujours signe que les contenus soient partagés et que cette personne engage autour d’elle.

Figure 11 : Volume des tweets autour des personnalités politiques

Cliquez pour agrandir. Nombre de tweets mentionnant une des quatre personnalités entre le 13 janvier et le 12 février 2017.

En comparant le volume des tweets sur ces quatre personnalités, Charles Michel arrive toujours premier sur ces 30 derniers jours. Attention, ce graphique n’analyse pas si les tweets sont positifs et négatifs. En analysant qualitativement, les tweets concernant Elio Di Rupo et Paul Magnette sont plus souvent négatifs à cause de l’affaire Publifin.

Figure 12 : Parts de l’engagement sur Twitter

Cliquez pour agrandir. Les parts de l’engagement autour de Charles Michel, Elio Di Rupo, Didier Reynders et Paul Magnette entre le 13 janvier et le 12 février 2017 sur Twitter.

Ce graphe confirme que Charles Michel possède 39,2% des parts d’engagements sur Twitter par rapport à Didier Reynders (2ième), Paul Magnette (3ième) et Elio Di Rupo (4ième).

Conclusion

Aujourd’hui, toute personnalité politique qui se respecte se doit d’être sur Twitter. Ne pas y être actif, c’est le risque qu’on vous oublie. Comme les autres, le Premier ministre n’y échappe pas.

Il n’est pas toujours facile de garder la main face à d’autres personnalités comme un ancien Premier Ministre. Même si Elio Di Rupo a plus de Followers que Charles Michel, ce dernier est désormais le plus influent des deux. Il peut en profiter pour imposer ses thématiques.

Sur la période analysée, Charles Michel et Elio Di Rupo ne jouent pas constamment sur le même plateau de jeu à cause du caractère international de la fonction de Premier Ministre, mais aussi parce qu’Elio Di Rupo est fortement impacté par la crise Publifin. Charles Michel arrive à glisser son agenda politique et ses thématiques dans l’agenda médiatique, tout en restant influencer par ce dernier.

Twitter est un réseau social qui permet de réagir à l’actualité médiatique. Néanmoins, il concède la possibilité d’y créer sa propre actualité. Les médias peuvent imposer un sujet aux politiques comme un politique peut imposer ses thématiques aux médias. Seulement, il ne s’agit plus que de penser aux médias traditionnels. Le spectre s’étend désormais aux réseaux sociaux.

Le politique doit penser les réseaux sociaux comme un canal de communication à part entière où chaque réseau est distinct des autres, avec des publics différents et ayant des intérêts différents.


[1] Publifin est un scandale qui agite la sphère politique wallonne en mettant en lumière les rémunérations faramineuses au sein de mandataires publics au sein de certaines intercommunales comme Publifin. Plus d’informations : http://www.lesoir.be/1418487/article/actualite/belgique/politique/2017-01-17/comprendre-scandale-publifin-en-cinq-minutes-ligne-du-temps